Sing Sing au Castor Astral en ce février 2021 !

Un vif événement musical et littéraire ! Le livre de Franck Balandier est à réclamer !

     Que mille articles naissent ! Que fusent donc mille postcasts ! Et que le pavé musical de Franck Balandier parte comme des petits pains nourrissants d’anecdotes, de parcours, d’expériences d’art et de vie, à jouer avec les limites et faire ! Partager ! Créer ! S’évader ! Vivre intensément ! Et la littérature la poésie l’image et la musique en quartette qui entraîne ! Sortie imminente de Sing Sing au Castor Astral par ces jours de neige, une somme autour des musiciens qui ont passé un séjour sous les verrous, composée par l’ami Franck qui avait un talent fou sous ses différents et élégants chapeaux ! Préface de Philippe Manœuvre qui a vu l’intérêt de la démarche. La présentation générale par Franck lui-même est aussi l’occasion pour lui de revenir sur ses années où il a œuvré en milieu carcéral pour amener l’expression et l’art auprès des prisonniers, une démarche de pionnier et d’humaniste, contée avec sa verve et sa pugnacité épatantes.

SingSingDedicaceFBaLDphLD21

FranckBalandier roman Apo phLDnov18

     Le Castor Astral du même Franck B avait publié en 2018 le fameux Apo par lequel je l’avais découvert et déjà c’était le récit d’un séjour en prison, la fameuse Santé avec la cellule aux surprises qui accueillit un certain Guillaume suspecté d’avoir dérobé la toile la plus connue au monde. Il s’agissait d’une « exofiction » et Franck s’amusait qu’on lui délivre ce terme critique qu’il ne connaissait pas. Relisez cet Apo, qui explore plusieurs directions des mystères d’une vie. Cette même année du centenaire de la mort d’Apollinaire, il fit paraître aux éditions Alexandrines un court et tonique Paris d’Apollinaire, dont je vous cite 4 des 7 titres de chapitres « Louise Lalanne, poétesse de la nuit », « L’affaire de la Joconde », « Mort du poète » et.... « Père Lachaise, 89e Division, 23e rangée », si près d’où, en compagnonnage de Jim Morrison, de La Fontaine, de Nerval, d'Higelin et d’Apollinaire, Franck Balandier a élu sa der demeure sur Terre en décembre 2020.

    A l’automne 2018, Franck avait arpenté les territoires de France pour la parole apollinarienne consistante et il était venu volontiers à notre invitation dans des classes de collège et de lycée de notre établissement situé à 600 mètres du Pont Mirabeau (distance non encore certifiée…), ainsi qu’au Centre de Documentation et d’Information de notre école et à la librairie « L’Instant », où il avait rencontré l’après-midi des lycéens puis en début de soirée, un public d’habitués du lieu ou de poètes du Verbe Poaimer. A l’automne 2020 des 5e composaient des histoires intitulées « Franck part en expédition », il avait eu le temps de les apprécier, de remercier pour le geste, avant que la fin de l’automne Vingt Vingt ne l’emporte… et il a soigné ses adieux en préparant, avec l’aide notamment de son épouse Delphine Arnould-Balandier et de l’éditeur, par des entretiens, la publication posthume de Sing Sing, car la publication attendue depuis longtemps par ceux qui apprécient le style et le dynamisme de Franck en écriture ainsi que son regard avait été retardée par la survenue d’une pandémie mondiale, quelque cent un ans la pandémie qui emporta Guillaume Apollinaire déjà affecté le 17 mars 1916  par la blessure au front de cette « Drôle de guerre d’un artiflot », un autre titre de chapitre encore du Paris d’A…

Balandier ParisdApollinaire CDInov18phLD

AlcoolsApollinaire PontMira phDesvoux-D'Yrek

     Vif nous demeure Franck Balandier, il présente devant nous encore Guillaume Apollinaire, « en compagnie de l’ami Jarry ou de Picasso », vif à déclamer ses vers et ses amours d’un pont à un autre pont et il Sing Sing devant nous il est tout feu tout flamme pour nous conter les destins extraordinaires de tant de musiciens qui nous font vibrer encore le corps et le cœur ! Sing Sing !

    Laurent Desvoux-D'Yrek, textes et photos à créditer du prénom et du nom svp.