LIBRE INVITATION


AUX RONDEAUX DE LA FÊTE


ET AUX HUITAINS DE LA FÊTE :

 

     Avec le Festival de L’Haÿ-les-Roses pour la parade musicale du dimanche 26 juin 2011 à 14 heures :    (http://www.festival-de-lhay-les-roses.fr/ )

 vous êtes invités à faire parvenir un rondeau rimé ou non, régulier ou en vers libres sur le modèle suivant, vous pourrez ajouter ou retirer des syllabes, pour un « rondeau libéré », mais respecter le nombre de 3 strophes et de 15 vers avec un refrain court citant une fête aux vers 1, 9 et 15 - exemples A la Noël, Au Carnaval, A la Saint-Jean, A la fête de la musique, A la fête de l’école, Au 14 juillet, A la Parade Musicale… :

Refrain citant une fête  + fin de vers

+ 4 vers rimés ou non

 

3 vers rimés ou non

+ Refrain citant une fête

 

5 vers rimés ou non

+ Refrain citant une fête

 

  Vous pouvez aussi composer un ou plusieurs huitains – poèmes de 8 vers - consacrés chacun à une fête au choix. Autre possibilité des huitains de « jonglerie verbale » comprenant des mots de la famille de jongler, par exemples des mots-valises : jonglerimes, jonglerythmes, jonglerire, jonglerisque, jonglerivages, jonglerimages… LDD

 

***

 

APPEL À POÈMES : LES HUITAINS EN FÊTES

 

 

       En juin prochain débute le festival de L’Haÿ-les-Roses, temps de fête qui devrait être celui d’une « plénitude spontanée ».

       Donnant ses pleines dimensions à l’actualité de cet événement, l’Association du Verbe Poaimer s’inscrit à des degrés divers, au cœur de cette manifestation et lance auprès des auteurs un appel à célébrer en écriture sous la forme du huitain, poème de 8 vers en distiques, tercets ou quatrains, ce thème de la fête, porteur de significations nombreuses.

      Héritières des fêtes saisonnières comme les feux de la Saint Jean et d’autres qui s’étendent au globe, fête célébrant le passage d’un cycle à un autre, nos fêtes traditionnelles annoncent –en même temps qu’elles dépassent les modalités habituelles et instaurent des ruptures (avec le quotidien des jours, avec l’ordre nouveau…)- des implications d’un nouveau genre : elles suscitent des rassemblements et génèrent de la frénésie. La fête abolit, peut-être dans une certaine confusion, les différences sociales. Teintée d’universalisme, la fête apparaît comme un élément commun à toutes les civilisations.

       Au cœur de la fête, certains sceptiques s’interrogent sur cette modalité de l’existence, comme une chose venue de l’extérieur. Vers quoi alors se tourner ?

       Nous demandons aux participants, à condition de tempérer les excès d’une écriture qui pêcherait par un manque de maîtrise, d’évoquer un des types, et catégories de fêtes ou aspects liés à ce thème choisi cette année 2011. À l’égard de ces manifestations qui ont pris des visages multiples dans notre histoire commune, fêtes saisonnières, fêtes populaires, culturelles ou religieuses et fêtes modernes comme les fêtes de chaque ville ou village, nous vous demandons d’être le rapporteur discret de cette « légende » commune mais à la mesure  de votre éclat de sincérité.

       Nous vous invitons à transcrire en un ou plusieurs poèmes (4 ou 5 même) une vision contemporaine de cette manifestation de l’imagination rapportée au phénomène de la fête. Tout ce qui représente le monde festif et ses manifestations diverses trouvera à être dit, décrit, transposé, recréé sans que des tournures impropres viennent ternir ou dénaturer l’allure du propos.

       Et vous pourrez exposer votre point de vue en analysant par quels moyens le charme du poème pourra opérer sur le lecteur. Le poème achevé devra se présenter sous sa meilleure apparence : vous vous rendrez ainsi le promoteur de l’écriture poétique. Nous vous invitons à mettre à profit le plaisir et l’intensité dédiés à l’écriture et à porter haut les couleurs coulant de source de votre poème dactylographié, daté, certifié inédit et certifié de vous, pour un huitain dont vous ferez transparaître « son côté significatif ». Les plus beaux parmi les poèmes reçus seront présentés pendant le Festival lors de la Parade musicale du dimanche 26 juin 2011 après-midi, et publiés en revue ou en anthologie. B.M-D.

 

LE VERBE POAIMER, association de création poétique depuis 1991

Poèmes à envoyer avant l’ouverture du festival de juin de préférence à notre courriel : avpoaimer@yahoo.fr ou à notre adresse postale : Brigitte Moyon-Dyrek et Laurent Desvoux Association du Verbe Poaimer

MAC 73 avenue Larroumès 94 240 L'Haÿ-les-Roses

 

Site associatif : www.mac-lhay.com

Blogs : www.verbepoaimer.canalblog.com

                             www.laurentdesvoux.over-blog.com 

    

     Les auteurs participant aux prix comme aux invitations d’écriture acceptent que leurs poèmes figurent éventuellement dans la revue « Jeux d’Epreuves » ou dans des anthologies à venir de l’association ou sur ses blogs et sites liés comme celui de la Maison des Associations Culturelles de L’Haÿ-les-Roses.